TÉLÉPHONE: 450-587-5901 | HEURES D'OUVERTURE

Un Festival de la brimbale pour l’initiation à la pêche blanche

A+ A- A

 

À l’« étrange » de s’intégrer

Le vice-président de l’Association de Chasse et Pêche de Contrecœur, David Joly, est arrivé à Contrecœur il y a quelques années et y a découvert un joyau caché en un village de pêche blanche qui comptait près de 200 cabanes sur le fleuve. « C’est l’aspect communautaire de tout ça qui m’a le plus interpellé », se rappelle-t-il. En cherchant de l’information pour devenir membre, il a été confronté à une organisation qui était ouverte à accueillir de nouveaux membres, mais qui était bien ancrée dans ses pratiques. C’était à « l’étrange » de s’intégrer. Il a commencé par se construire une cabane avec quelques amis et s’est introduit dans cette communauté. « C’est drôle parce que tu rencontres des gens sur la glace et tu ne reconnais pas l’été ; il faut que tu les imagines avec une tuque et un foulard pour les identifier ».

 

En intégrant le conseil d’administration, il s’est mis à réfléchir à comment faire la promotion de ce site aux nombreux résidents de la ville et des environs. L’association faisait des tournois qui étaient très populaires, mais qui s’adressaient principalement à la clientèle existante. Il fallait profiter de la curiosité des gens pour les cabanes afin d’attirer de nouveaux pêcheurs.

 

 

Ça commence par une brimbale

Outre les cabanes toutes plus colorées les unes des autres, les brimbales sont aussi associées à la personnalité de chaque pêcheur. Est donc venue l’idée de faire une « mascotte » pour le village de pêche : une brimbale géante ! Mais tant qu’à en faire une, il fallait que ce soit la plus grosse au monde. Plus un projet fait sourire, plus il est facile d’obtenir de l’aide. Mesurant plus de 14 pieds de long et 8 pieds de haut, la brimbale a fait parler d’elle dans les médias locaux et les gens venaient des environs pour la voir et la photographier.

 

Pour lire l’article complet, cliquez ICI.