TÉLÉPHONE: 450-587-5901 | HEURES D'OUVERTURE

Le légende de la chasse-galerie d’Honoré Beaugrand

A+ A- A

 

Avis à ceux et celles qui ont toujours leur cœur d’enfant

et qui prennent plaisir à croire aux contes et légendes de chez nous :

AUJOURD’HUI VOUS VIVREZ NOTRE CHASSE-GALERIE !

Maintes fois copiée, mais jamais égalée

Il existe un bon nombre de variante de cette fameuse légende qui sont écrites par un monsieur X ou une madame Y, mais ne vous laissez pas prendre au jeu. La version officielle de cette belle histoire a été publiée pour la toute première fois, le 31 décembre 1891 dans le journal La Patrie et a été écrite par Honoré Beaugrand. En réalité, on dénombre plus de 300 versions de celle-ci qui sont répandues en Europe et en Amérique.

En résumé, vous serez enchantés

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas la légende de la chasse-galerie de monsieur Honoré Beaugrand, en voici un résumé.

Celle-ci raconte l’histoire de « gars de chantiers » qui devaient passer la veille du jour de l’an 1832 dans leur camp situé en haut de la Gatineau. Trouvant cela triste de fêter le réveillon seul, les messieurs bien courageux firent un pacte avec le Diable. Ces hommes avaient pour leur dire que prendre le risque de périr dans les flammes de l’enfer valait bien une belle soirée avec leurs femmes, leurs enfants, un gros « party » et beaucoup d’eau-de-vie. En signant ce pacte avec le roi de l’enfer, ces braves hommes ont traversé les étoiles à bord de leur canot volant afin d’aller voir tout leur monde à Lavaltrie.

Arrivés trop tard pour le « party », tout le petit peuple était parti chez Batissette Augé, à la petite Misère, en bas de CONTRECOEUR, de l’autre côté du fleuve, où qu’avait lieu la grosse veillée.

De ce fait, la gang de gars décida de rembarquer dans le canot et d’aller chez Batissette. Une fois rendus, ils furent accueillis à bras ouverts par tous les « réveillonneux » du coin. Danse, blondes, whisky, whisky, whisky étaient tous au rendez-vous. Après quelques heures, les gars étaient un peu beaucoup amochés. Malheureusement toute bonne chose à une fin, l’heure arriva et ils devaient déjà repartir pour le chantier.

De retour dans le canot, le pilote n’était plus très apte à gouverner et le canot faisait des zigzags dans le ciel. Passant à quelques pieds du clocher de l’église de Contrecœur, prenant la mauvaise direction, le canot atterrit directement dans un banc de neige. Ligotant Baptiste qui actait son taux d’alcoolémie élevé, les gars reprirent leur vol question d’éviter de devoir vendre leur âme au Yiable. Malheureusement, Baptiste n’était pas assez ligoté serré et fit foncer le canot dans un gros pin, précipitant tout l’équipage hors de celui-ci.

[…]

Nous terminerons donc notre résumé sur les mots d’Honoré Beaugrand : « Je ne sais pas combien je mis de temps à descendre, car je perdis connaissance avant d’arriver; et mon dernier souvenir était comme celui d’un homme rêvant qu’il tombe dans un puits qui n’a pas de fond »!

Alors qu’en dites-vous ? Toute cette histoire était-elle seulement un rêve ?

 

LES PREUVES : Honoré Beaugrand l’a dit, c’est à Contrecœur la chasse-galerie

Preuve #1 : Le personnage de la légende nommé Batissette a bel et bien existé. Cet homme portait le nom de Jean-Baptiste Auger et était surnommé par les gens du coin « Batissette ». Celui-ci a effectivement vécu la chasse-galerie dans la belle Ville de Contrecœur!

 

Preuve #2 : Dans sa jeunesse, Honoré Beaugrand a probablement connu ou entendu parler de la petite vedette du coin qu’est Batissette Auger et qui demeurait dans le rang de la Petite Misère. La maison de ce dernier était populaire.

 

La chasse-galerie toujours dans Contrecœur

Les Diableries de Contrecœur

Contrecœur est fier de son histoire et souhaite la partager à tous. C’est pour cette raison qu’un comité portant le nom « Les Événement Diable Au Cœur », s’est formé en 2004 afin d’offrir un festival dédié à la légende à la population. Depuis ce temps, la tradition se poursuit et le festival des Diableries de Contrecœur a toujours lieu.

 

Si vous souhaitez lire la version intégrale de la légende de la chasse-galerie d’Honoré Beaugrand, nous vous invitons à consulter la Bibliothèque électronique du Québec.