TÉLÉPHONE: 450-587-5901 | HEURES D'OUVERTURE

Réserve nationale de faune des îles de Contrecœur

A+ A- A

La Réserve nationale de faune (RNF) des îles de Contrecoeur est constituée de 22 îlots et d’îles basses entourées de marais et d’herbiers qui se répartissent sur 10 kilomètres (km) le long du fleuve Saint-Laurent à 35 km au nord-est de Montréal. Créée en 1981 par Environnement et Changement climatique Canada, cette réserve a pour but de conserver un ensemble remarquable d’herbiers émergents et submergés et des îles à potentiel de nidification élevé pour la sauvagine de la région de Montréal.

Paysage de plaines herbeuses, la réserve comprend des îles alluvionnaires basses dont une grande partie se trouve complètement submergées lors des crues printanières. Soumises aux variations saisonnières des niveaux d’eau du Saint-Laurent, ces îles sont principalement recouvertes par des hautes herbes et certaines comptent quelques arbres comme le saule, l’érable argenté et le frêne de Pennsylvanie. Le phalaris roseau, composante favorable à la nidification de la sauvagine, couvre parfois des îles entières.

Des étendues marécageuses, peuplées de quenouilles de scirpes, de sagittaires et d’herbiers submergés à myriophylles, bordent les îles en les reliant entre elles et servent à l’alimentation de milliers de canetons, de canards et d’oiseaux aquatiques en période de reproduction et de migration. La réserve abrite plus de 205 espèces végétales, 78 espèces d’oiseaux et 12 espèces de mammifères. De plus, des espèces en péril, comme le Hibou des marais, y sont parfois observés.

Les îles de Contrecoeur représentent le plus important site de nidification du Canard chipeau au Québec ainsi que d’une dizaine d’autres espèces de canards barboteurs comme les canards pilet, d’Amérique et colvert. On y observe aussi d’autres espèces comme le Butor d’Amérique, le Râle de Virginie, le Troglodyte des marais, le Phalarope de Wilson, le Carouge à épaulettes, le Bruant des marais et la Paruline jaune. L’archipel supporte aussi une imposante colonie de Goélands à bec cerclé estimée à près de 13 000 couples. Chez les mammifères, le rat musqué est souvent vu dans l’archipel de Contrecoeur. On y observe également la moufette rayée, le raton laveur, le renard roux ainsi que des musaraignes, des campagnols et  des chauves-souris.

La réserve est exposée à certaines menaces et défis de gestion tels que le dérangement occasionné par les activités non-autorisées sur les îles, la présence d’espèces exotiques envahissantes telles que le roseau commun et la salicaire pourpre, les rejets de métaux lourds dans le Saint-Laurent, ainsi que les    déversements accidentels. (Source : Gouvernement du Canada)

Pour plus d’information, visitez le site du Gouvernement du Canada

 

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada – Région du Quebec

Service canadien de la faune

Conservation des Écosystèmes

801-1550, avenue d’Estimauville

Québec, Québec

G1J 0C3

Ligne sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)

ec.enviroinfo.ec@canada.ca